Assemblée générale 2000

L’Assemblée Générale est ouverte par le Président Gérard Cormier à 20h45, en présence de 55 participants, dont trois représentants de la section de Craon (le Président Bernard Logeais, Roger Laurent et Mme Amelot).

Gérard Cormier salue Mme Bichot, Vice-Présidente et déléguée aux sports de la Communauté de communes du pays de Château-Gontier. Il explique ensuite sa position : « Après 4 années de présidence, je laisse la place ; un peu blasé, j’ai besoin de prendre du recul. Il est vrai que j’ai pris ma première licence en 1968. Certes, je peux donner l’impression ‘d’abandonner’ les demi-fondeurs, groupe que je suis depuis la création de l’UPAC ; mais je n’ai plus la patience de suivre les jeunes qui arrivent en cadet ».

Mme Bichot, tout en remerciant l’UPAC de son invitation, dit son plaisir d’être là. Dès le début de cette Assemblée, elle tient à remercier Gérard Cormier pour toutes ces années passées au service de l’athlétisme, soulignant que cela mérite quelques applaudissements… ce que l’Assemblée fait longuement et chaleureusement.

Le secrétaire Julien Mézière fournit quelques statistiques habituelles :

9 réunions du Comité Directeur tout au long de l’année pour prévoir, organiser, en un mot faire vivre l’UPAC ;
Licenciés : 162 (soit -2), et 60 à Craon (+2) ; soit un exact maintien des effectifs ;
Organisations hivernales :

  • compétition indoor des jeunes le 6 Novembre 1999,
  • Corrida le 26 Décembre 1999 (avec un nombre de participants inférieur à l’habitude, après une nuit, de tempête, l’une des plus graves qu’a subie notre pays),

Les réunions estivales d’athlétisme :

  • meeting de début de saison le 8 Avril 2000,
  • régional de marche le 9 Avril 2000,
  • départementaux BE-MI en Mai
  • meeting Gamm Vert le 16 Juin 2000.

  les résultats : si l’on s’intéresse aux classements de fin de saison, le meilleur résultat est celui de Nicolas Séché (qui s’est d’ailleurs qualifié pour les France de 20 km marche, où il termine 9ème ES), classé N1, puis Yannick Prodhomme et Julien Ménard, classés N2 ; nos équipes interclubs se maintiennent pour une nouvelle saison en N2 ;

  des départs, et non des moindres sont annoncés : Yannick Prodhomme (Rouen), Sébastien Tauvry (Brest), et sans doute quelques arrêts ; perspective d’une saison plus difficile pour nos équipes.

Le secrétaire adjoint, Eric Gicqueau, salué par le Président pour le très lourd travail d’inscription aux diverses compétitions qu’il réalise, souligne que le club a eu moins d’amendes cette année, ce qui dénote un progrès ; « on est quand même souvent à la ‘bourre’ pour les inscriptions ; et en quelques occasions, nous n’avons pas fourni le quota de jurys demandé par les organisateurs ».
Pour les organisations à Château-Gontier, les gens se mobilisent, pour les déplacements, c’est parfois plus difficile.

Le trésorier Jacques Delaune est heureux d’annoncer une année bénéficiaire, conforme à la quasi alternance que vit l’UPAC depuis 15 ans pour ses finances (recettes : 172320 F, dépenses : 143230 F).
Recettes « classiques », avec les cotisations , les subventions de la Communauté de communes (17830 + 2×8000), FNDS (8000), Conseil Général ( 6400) et notre fidèle partenaire COMADI (5000), sans oublier le résultat positif de la Corrida (même si, vu les circonstances rappelées ci-dessus, ce résultat est moindre que les années antérieures). Recettes plus exceptionnelles : la participation à la loterie Crédit Mutuel et les bénéfices de la soirée du 25 Mars « gros succès financier et amical ».
Au chapitre des dépenses, les déplacements, toujours gourmands, représentent 30% des dépenses. En conclusion : « le plan financier est bon, et on peut envisager une année déficitaire… », ce qui, hélas, pourrait être accéléré par l’augmentation du coût des transports (+ 50% pour les cars depuis l’envolée du gazole).

Gérard Cormier invite ensuite les responsables des divers groupes d’entraînement à faire un commentaire sur l’année écoulée (occasion de présenter les effectifs, l’ambiance du groupe, la participation aux compétitions et les principaux résultats).

Nolwenn Le Gallo et Lucie Bourgeolet avaient en charge les PO : une vingtaine de jeunes, réguliers à l’entraînement, une bonne participation aux compétitions, une bonne ambiance, des résultats satisfaisants ; une bonne année.
Nicolas Guérin s’occupait des BE : 18 inscrits, une douzaine régulièrement présents le samedi, un peu moins le mardi ; une participation moyenne en cross (et un titre de champion régional à Montreuil-Juigné, quand même, pour une équipe constituée de 2 craonnais et 2 castrogontériens), bonne participation par contre aux épreuves en salle ; bon bilan.
Laurent Prodhomme, responsable des MI, avait un groupe de 18, assez réguliers à l’entraînement ; de bons résultats… mais certains ne vont pas continuer !

Frédéric Henry, responsable des lancers, remercie Fabrice Bouin et Damien Gatineau, fidèles aux interclubs, souligne la bonne année de Olivier Pervis, l’arrivée de Fabrice Pineau ; un coup de chapeau à Fabien Launay (47,04 m au jav. MI) et à Nicolas Guérin, qui bat ses records personnels dans les 4 lancers ; enfin, chez les féminines, bonne saison pour Aurélie Grison et Carole Phelippeau.

Bérengère Cormier, qui a pris en charge le sprint, est satisfaite de ses 14 athlètes : 10 sont allés aux régionaux et 6 aux inter ; toutefois la diversité des spécialités (plat ou haies, court ou long) ne facilite pas la mise en place des séances.

Daniel Lelièvre, responsable de la marche, souligne les performances de Nicolas Séché (moins de 1 h 38 au 20 km pour sa première année espoir – et la première qualification de l’UPAC aux France N1) ; par contre, Simone Veugeois souhaite arrêter.

Gérard Cormier, responsable du demi-fond, salue la performance de l’équipe de cross JU féminine (1ère au départemental, régional et interrégional, 8ème aux France) ainsi que la saison de cross de Hubert Ruault (12ème aux inter et 88ème aux France VE) ; pour les courses sur route, Eugène Chevalier vient de terminer 3ème en V3 au championnat de France de marathon, Patrick Bourreau et Samuel Ruault ont participé aux 10 km à Alès ; au challenge Gamm Vert, Jean-Piere Amelot est 2ème VE, Patrick Bourreau 3ème SE, Frédéric Paillard 7ème SE.
S’il faut continuer à coordonner les courses sur routes, Patrcik Bourreau fera une réunion en Février.

Serge Heuvelinne, en conclusion, veut rappeler le travail effectué avec Frédéric Henry auprès des jeunes entraîneurs, travail qui pendant plusieurs années s’est fait en parfaite collaboration avec Ludovic Saoult (animateur sportif) ; occasion de saluer Ludovic, parti depuis quelques semaines vers Rodez.
Il souligne le service que rendent les parents lorsqu’ils accompagnent les déplacements (mais il semble plus difficile de les avoir lorsqu’arrive la saison estivale). Pour faire connaître l’UPAC, le billet hebdomadaire du Haut-Anjou est bien utile (et lu), mais il n’est alimenté que des informations transmises à son rédacteur ; avis aux athlètes.
Enfin, Serge Heuvelinne informe que la Corrida du 31 Décembre est déjà en pleine préparation : « Faites connaître vos possibilités, nous avons besoin d’un grand nombre de personnes et de compétences » ; la Corrida est l’une des vitrines de l’UPAC.

C’est alors le moment des récompenses : les lauréats des challenges lancers et cross de la saison 1999-2000 sont appelés et récompensés.

Arrivée de M. Jean Arthuis, Maire de Château-Gontier, Président de la Communauté de communes. C’est l’heure de l’hommage au Président sortant. Jacques Delaune, au nom de tous les membres de l’UPAC, rappelle que Gérard a été fondateur, athlète, entraîneur et dirigeant du club, terminant par 4 années de présidence, et ceci malgré des occupations professionnelles très prenantes, et aussi l’investissement au niveau du Comité Départemental ces 4 dernières années. Bonne humeur, relations multiples, mobilisation de la famille : on ne peut que dire « merci » et au revoir, en forme d’espoir.

Gérard Cormier précise que sa décision, qu’il a prise seul, n’empêchera pas de continuer à supporter l’UPAC.
Serge Heuvelinne, au nom de l’UPAC, offre au Président sortant… une combinaison de driver.
Jean Arthuis, à la vue du cadeau, dit au récipiendaire : « tu vas pouvoir passer de l’athlé à l’attelé ». A son tour, il souligne le dynamisme de Gérard, la fraternité et l’enthousiasme qui inspiraient les créateurs de l’UPAC. Pour l’exemple qu’il a toujours donné, Jean Arthuis remet à Gérard Cormier la médaille d’honneur de la ville de Château-Gontier, sous les applaudissements de l’Assemblée Générale .

Elections. En fonction des renouvellements et des départs, 6 places sont à pourvoir au Comité Directeur :
3 sortants se représentent (Eric Gicqueau, Jean-Claude Guérin, Frédéric Henry),
un candidat s’est fait connaître : Manuel Gandon.
L’Assemblée Générale est appelée à se prononcer : après un vote à bulletins secrets, les 4 candidats sont élus, ainsi que Christophe Houdin et Jacky Hédin.
Le Comité Directeur se réunit immédiatement et élit, à bulletins secrets, par 15 voix pour et 1 nul,Daniel Lelièvre Président de l’UPAC.
Le nouveau Président dit qu’il a accepté cette responsabilité pour une olympiade et qu’il souhaite, pour ne pas cumuler le travail sur quelques têtes, que chacun participe à l’animation des commissions qui seront mises en place (réunion du Comité Directeur le Vendredi 24 Novembre 2000).

22h42. L’Assemblée Générale est close et chacun est invité à partager le pot de l’amitié.